Créée en Octobre 2013 par un jeune entrepreneur sénégalais, alors âgé de 20 ans, Malick Fall, la start-up SEN-BAG propose des emballages domestiques biodégradables comme alternative aux sacs plastiques, légalement interdits depuis le 04 janvier 2016 sur le territoire sénégalais. Un projet visionnaire pour celui qui a tenté sans succès après son baccalauréat de poursuivre ses études en Europe.

Le Sénégal, à l’instar de nombreux pays d’Afrique sub-saharienne fait en effet face à un dilemme écologique entre des sacs plastiques profondément ancrés dans les habitudes de consommation de ses habitants et l’impératif de protection de l’environnement. Une équation qu’a décidé de simplifier le jeune prodige Sénégalais. Une initiative d’autant plus noble que Sall a lancé sa start-up, « une industrie d’emballages biodégradables spécialisée dans la production, l’impression et la distribution de Sacs en Papier, boites et divers produits de packaging », sans financement adéquat, dans sa chambre.

Un parcours de combattant pour un résultat à la hauteur de ses espérances. Leader du marché sénégalais des sacs en papier personnalisés, SEN-BAG Company compte plus de 20 collaborateurs et une clientèle diversifiée comprenant aussi bien des commerces, des ateliers de couture, que des organisateurs d’événements. Un succès que doit la start-up à la qualité, à l’esthétique et à la diversité de ses produits d’emballage. Entre autres formats, des boites respectueuses de l’environnement, des sacs classiques, des sacs en papier personnalisés et diverses gammes de sacs cadeaux.

Un business florissant mais surtout engagé. « En tant qu’entreprise sociale, SEN-BAG va au delà de la simple activité commerciale pour promouvoir et soutenir toute activité allant dans le sens de réduire les déchets plastiques. Nous menons souvent des activités de sensibilisation sur l’importance des sacs en papier et autres produits biodégradables », précise la start-up sur son site officiel.

Sc: ecceafrica

Comments

comments