Conformément à un projet datant du dernier trimestre de 2012, le Ghana devrait bientôt construire sa première usine de fabrication de biodiesel à partir de déchets organiques.

La Commission énergétique du Ghana avait manifesté son souhait d’exploiter les déjections humaines contenues dans les conduits d’épuration. Le Parlement ghanéen avait accompagné ce désir en s’engageant à produire 10% de son énergie grâce à des « sources alternatives », d’ici 2020. Avec pas moins de 1000 tonnes d’eaux usées rejetées chaque jour à Accra, l’idée d’une usine de fabrication de biodiesel à base de déjections semble plus que viable.

D’après les résultats d’une étude du Centre national d’information sur les biotechnologies (NCBI) publiés sur le site youphil, le coût de production d’un litre de biodiesel à partir de déchets organiques est de 0,03 dollar, contre 0,80 dollar pour un litre de biodiesel traditionnel. Une telle initiative apporterait donc une bouffée d’oxygène au secteur énergétique ghanéen.

Src: ecceAfrica

Comments

comments