A l’occasion de son assemblée plénière réunie à Nairobi (Kenya) du 11 au 13 avril sous la présidence de M. Hoesung Lee, le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec) a lancé les travaux de son prochain rapport sur les changements climatiques.

Ce sixième rapport d’évaluation décrira les évolutions les plus récentes du climat. Il scénarisera les changements futurs attendus et leurs impacts, ainsi que les réponses possibles pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et les stratégies d’adaptation, dans le cadre des objectifs de l’Accord de Paris. Les résultats de ce rapport contribueront en particulier à informer les gouvernements en amont du premier bilan mondial des politiques climatiques prévu en 2023.

Trois rapports spéciaux viendront compléter ce 6ème cycle. En 2018, un rapport spécial sur l’impact d’un réchauffement global de 1,5°C au-dessus des niveaux pré-industriels et sur les trajectoires d’émission de gaz à effet de serre correspondantes. Ce rapport répondra à une demande de la COP 21 et permettra d’informer les gouvernements en amont du « dialogue facilitateur », qui fera un premier bilan en 2018.

Un autre rapport viendra éclairer les liens entre le changement climatique, les océans et la cryosphère, comme l’avaient demandé la France et plusieurs pays, notamment la Principauté de Monaco, l’Espagne, la Chine et les Etats-Unis.

Un troisième rapport spécial traitera des liens entre le changement climatique, la désertification, la dégradation et la gestion des terres, la sécurité alimentaire, et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres.

Enfin, l’assemblée plénière du Giec s’est engagée à traiter en profondeur la question des villes dans le sixième rapport et à produire un rapport spécial sur les villes au cours du prochain cycle

Source : www.actu-environnement.com

Comments

comments