Il y a de cela 3 ans, en janvier 2013, le Mali et la Mauritanie ont rejoint le Rwanda et la Somalie en interdisant la fabrication, la commercialisation et l’usage des sacs plastiques. Selon l’Agence mauritanienne d’information (AMI), la mesure prise contre la pollution de l’environnement et du milieu naturel prévoit des peines de prison et des amendes.

Les défenseurs de l’environnement saluent cette initiative, mais précisent qu’elle est loin de régler les problèmes. D’après les statistiques officielles, la plastique ne représente en effet que 25 % des déchets produits annuellement par la ville de Nouakchott, capitale de la Mauritanie.

Illustration : une rue d’Oualata en Mauritanie, le 12 janvier 2008 (© C. Hug) 

Comments

comments